Depuis l’autorisation du mariage pour tous en 2013, on entend beaucoup parler de la communauté « LGBT+ » dans les médias. Celle-ci est constituée de personnes dont l’identité de genre et/ou l’orientation sexuelle est minoritaire dans le monde. Et chaque année, on peut avoir l’impression que le sigle qui représente cette communauté s’allonge. Par exemple, il est courant de lire sur internet « LGBTQQI2SAA ». On peut donc légitimement se poser tout un tas de questions : 

  • Que veut dire LGBT+ ? 
  • Pourquoi parle-t-on également de LGBTQQI2SAA ?
  • Pourquoi s’allonge-t-il chaque année ? 
  • Qui regroupe-t-il ? 

Bref, si tu veux savoir ce que veut dire LGBT+ , et savoir pourquoi il s’allonge d’année en année, alors l’équipe Phèros (la boutique LGBT+) t’a concocté un article pour tout t’expliquer facilement en moins de 2 minutes ! 

Que veut dire LGBT+ ?

Pour comprendre ce que veut dire LGBT+, il faut décortiquer toutes les lettres qui composent ce mot.

L : pour « Lesbienne »

La première lettre du sigle LGBT+ désigne donc les lesbiennes. Ce sont des personnes qui se définissent comme femme, et qui ont une attirance sexuelle ou romantique pour d’autres personnes qui se définissent également comme femme. Les personnes lesbiennes peuvent parfois utiliser le mot « gouine » pour se définir. Celui-ci est un synonyme de lesbienne historiquement péjoratif. Mais les lesbiennes se sont réappropriées ce mot pour en faire une force. 

Parmi les personnalités lesbiennes, on peut citer la présentatrice américaine Ellen Degeneres, la journaliste française Alice Coffin ou encore l’ancienne joueuse de tennis Amélie Mauresmo :

BON À SAVOIR : Les termes attirance sexuelle et attirance romantique sont deux concepts différents, qui ne vont pas forcément de pair. Par exemple, une femme peut être attirée sexuellement par une femme, mais peut également être dans l’incapacité d’éprouver des sentiments pour elle. À partir du moment où une femme éprouve une de ces deux attirances envers une femme, on peut la considérer comme étant lesbienne

G : pour « Gay »

La deuxième lettre du sigle LGBT+ désigne les gays. Ce sont des personnes qui se définissent comme homme, qui ont des attirances sexuelles ou romantiques pour d’autres personnes qui se définissent également comme homme. Évidemment, le terme homosexuel est ici également valable. 

Parmi les personnalités gays célèbres, on peut citer l’animateur de radio Laurent Ruquier, le journaliste Christophe Beaugrand ou encore le chanteur britannique Elton John :

BON À SAVOIR : Tu l’as sûrement remarqué :  pour ces deux premières définitions, je dis volontairement « qui se définissent comme ». En fait, c’est pour différencier l’expression de genre et l’identité de genre

  • Dans le premier cas, l’expression de genre va désigner les caractéristiques que notre société attribue à un genre. L’expression de genre d’une personne ayant les cheveux longs, un visage affiné ou encore un vagin est donc féminin. 
  • Dans le deuxième cas, l’identité de genre désigne le genre auquel une personne s’identifie. On peut donc très bien naître avec un pénis, avoir des cheveux courts tout en ayant une identité de genre féminin. L’identité de genre s’apparente surtout au ressenti d’une personne. 

Ainsi, il est question d’englober toutes les personnes dont l’identité de genre est féminin dans le premier paragraphe, et masculin dans le deuxième paragraphe. 

📝 Liste complète des événements LGBT+ auxquels participer

Le Dramagouines Festival à Paris, le Marché Drag & Queer à Nantes, le Festival In & Out à Nice, Des Images aux Mots à Toulouse, le Vues d’en face Festival à Grenoble etc… Clique ci-dessous pour recevoir la liste complète des événements LGBT+ à ne pas manquer en 2023 :

B : pour « Bisexuel·le »

La troisième lettre du sigle LGBT+ désigne les bisexuel·le·s. Ce sont des personnes qui sont sexuellement ou émotionnellement attirées par deux genres. Étymologiquement, « bi » signifie « deux ». Et dans la société dans laquelle on vit, on considère à tort qu’une personne bi peut-être uniquement attirée par des hommes et des femmes (c’est ce qu’on appelle la binarité du genre). 

La réalité est tout autre, car le genre doit etre considéré comme un spectre sur lequelle se trouve homme et femme, mais aussi une infinité d’autres genres intermédiaires. 

Par exemple, les personnes non-binaires se retrouvent quelque part entre les deux. Ainsi, une personne attirée par les femmes, et par les non-binaires est bisexuelle (même si elle n’est pas attirée par des hommes). 

Parmi les personnalités bisexuel·le·s célèbres, on peut citer l’actrice Angélina Jolie, la chanteuse Angèle ou encore la chanteuse américaine Lady Gaga :

BON À SAVOIR : Il n’existe donc pas que deux genres : homme ou femme. On peut par exemple citer les personnes qui se définissent comme non-binaires, gender fluid ou encore agenre

T : pour « Transgenre »

La quatrième lettre du sigle LGBT+ désigne les transgenres. Ce sont des personnes qui ne s’identifient pas au genre qu’on leur a assigné à la naissance. Cela peut concerner des personnes : 

  • Qui sont en cours de transition entre un genre et un autre (en faisant appel à la chirurgie ou non) ; 
  • Qui ont déjà fait cette transition ;
  • Ou même celles qui ne souhaitent pas la faire. 

Chaque personne vit sa transidentité à sa façon. À savoir qu’il existe plein d’identité trans : 

  • Femmes trans (personne dont l’identité de genre est féminine, mais dont le genre qui lui a été assigné à la naissance est masculin) 
  • Hommes trans (personne dont l’identité de genre est masculine, mais dont le genre qui lui a été assigné à la naissance est féminin) 
  • Mais aussi d’autres personnes dont le genre a été assigné à la naissance comme homme ou femme, mais qui ne vont pas forcément s’identifier comme un des deux genres mis en avant par la société. Ces personnes peuvent s’identifier comme personne non-binaire, gender fluid, agenre etc… 

Parmi les personnalités trans célèbres, on peut citer l’actrice Laverne Cox, l’acteur Elliot Page ou encore Miley Cyrus :

BON À SAVOIR : Quelle est la différence transgenre et transexuel ? Eh bien, il nous faudrait un article entier pour te l’expliquer ! Pour l’expliquer brièvement, le terme transexuel a été utilisé de manière assez péjorative dans l’histoire car utilisé pour décrire une pathologie. En plus de cela, a transidentité n’a aucun rapport avec le sexe. Il est donc plus convenable, et plus juste, d’utiliser le terme transgenre

+ : pour regrouper les autres identités de genres et orientations sexuelles ou romantiques

Pour le moment, on a parlé des gays, des lesbiennes, des trans & des bisexuels. Mais il existe d’innombrables autres orientations sexuelles et identités de genre. Le « + » permet de les rassembler au sein de la communauté LGBT+. On en parle tout de suite en analysant le mot « LGBTQQI2SAA » 

Pour aller plus loin : que veut dire LGBTQQI2SAA+ ? 

Certaines personnes préfèrent ajouter toutes ces autres orientations sexuelles et identités de genre à la suite de « LGBT », ce qui donne le sigle « LGBTQQI2SAA+ ». On en parle tout de suite ! 

🎁 CONCOURS : tente de gagner notre t-shirt « Queer d’artichaut »

Tous les 25 du mois, on offre 100% gratuitement un produit de notre boutique LGBT+ à un·e abonné·e de notre newsletter. Clique ci-dessous pour t’y inscrire gratuitement et tente de gagner ce magnifique t-shirt.

Q : pour « Queer »

À l’époque, la communauté LGBT+ n’était pas du tout acceptée dans nos sociétés. Les personnes hétéro cisgenres utilisaient donc ce terme pour parler de manière péjorative d’une personne de cette communauté. Et littéralement, « queer » signifie bizarre en anglais. Aujourd’hui, la communauté LGBT+ s’est ré-appropriée ce terme. Et il permet d’inclure toutes les personnes LGBT+. Cela permet donc à certaines personnes d’éviter de se coller plusieurs étiquettes en même temps. 

Prenons un exemple fictif, celui de Zack. Au lieu de dire « je suis une personne trans non binaire bisexuel attiré par les hommes et les non binaires », il pourra simplement dire « je suis queer 🙂 ».

BON À SAVOIR : Beaucoup de personnes se posent la question suivante : quelle est la différence entre le « + » de LGBT+ et le « q » de LGBTQ ? Pour bien comprendre cela, prenons une comparaison très simple : 

Quand quelqu’un de la communauté LGBT+ dit être queer, c’est comme quand un français dit qu’il est français. C’est une généralité.

Maintenant, il faut imaginer que chaque lettre du sigle LGBT+, ainsi que celles suggérées par le « + » sont des régions. Dans ces cas-là, les gens vont souvent se définir par rapport à leur région. Les normands, les bretons, les auvergnates… Ils utilisent tous une appellation différente qui précise ce qu’ils sont. Pour autant, ils sont tous français. Pour la communauté LGBT+, c’est un peu pareil : lesbiennes, pansexuels, transgenres, homoromantiques, etc…

Au final, même si nous nous définissons tous différemment dans le but de préciser notre position, toutes les personnes de la commu sont queer.

Le deuxième Q : pour « Questionnement »

Avec le mot questionnement, on parle de toutes les personnes qui sont en questionnement sur leur identité de genre et/ou de leur orientation sexuelle. Cela peut, par la suite, mener à un coming-out sur une identité de genre ou orientation sexuelle en fonction du ressenti d’une personne. 

Aucun cours à l’école ne porte sur l’identité de genre ou l’orientation sexuelle, ce qui peut rendre des personnes mal à l’aise dans une société où l’hétérosexualité et la cisidentité est la norme. 

BON À SAVOIR : L’inverse du terme transgenre est cisgenre. À savoir que nous vivons dans une société dont la majorité de la population se définit comme hétéro et cisgenre. Ce sont donc des personnes qui ont une orientation sexuelle vers des personnes de sexes opposés, et qui ont admis comme juste le sexe qu’on leur a assigné à la naissance.

I : pour « Intersexe »

Ce mot est l’un des moins connus dans le sigle « LGBTQQI2SAA+ ». Pourtant, près de 2% des personnes au niveau mondial sont intersexes. À titre de comparaison, c’est le même pourcentage que pour les personnes rousses, ce qui n’est clairement pas négligeable.

Lintersexuation, c’est le fait de présenter des caractéristiques qui ne correspondent pas tout à fait à un schéma typique que la société définit comme masculin ou féminin. Il s’agit d’une variation au niveau des organes génitaux, des gonades, des taux d’hormones et/ou des chromosomes. 

Les cas les plus médiatisés sont les personnes qui possèdent un pénis et un vagin à la naissance. Et cela est très courant que les personnes intersexes, alors qu’elles sont encore bébés, subissent des mutilations pour les forcer à les rentrer dans une catégorie. Cela arrive même que les personnes intersexes ne soient pas au courant du parcours qu’ils ont vécu quand elles étaient enfants. 

BON À SAVOIR : On trouve aussi des personnes pour lesquelles il n’y avait aucune ambiguïté apparente à la naissance et qui à l’adolescence découvrent l’être. L’exemple le plus courant est celui des personnes attribuées femmes qui se retrouvent avec une barbe.

🔓 Débloque tous les codes secrets LGBT+ de Netflix (gratuitement)

On a trouvé des « codes secrets » sur Netflix pour accéder à un condensé de séries, documentaires et films LGBT+. Clique ci-dessous pour y accéder immédiatement et GRATUITEMENT :

2S : pour « Bispirituels »

Le terme bispirituel nous vient tout droit des peuples autochtones d’Amérique du Nord, et représente les personnes qui se définissent comme homme et femme à la fois. Ces peuples considèrent qu’il existe jusqu’à 5 genres différents. À savoir qu’ils pensent le genre comme étant quelque chose de spirituel avant tout. Ce terme est très peu connu dans les pays francophones, mais il me semblait tout de même important de le définir afin d’aider des personnes en quête de réponses quant à leur identité de genre, et qui pourraient s’identifier comme bispirituels. 

A : pour « Androgyne »

Les androgynes sont des personnes dont l’apparence et/ou le style vestimentaire ne permettent pas de définir l’expression de genre qu’on lui a assigné à la naissance. Dans certains cas, les androgynes ne se sentent ni homme, ni femme. Il existe néanmoins des cas où les androgynes acceptent le genre qui leur a été assigné à la naissance.

BON À SAVOIR : À ne pas confondre avec le terme intersexe. Pour les intersexes, on parle de phénomènes biologiques (ex pour les personnes hommes selon les critères de la société : barbe, pomme d’adam, pénis etc…). Pour les androgynes, on parle d’une apparence (style vestimentaire, corpulence, manière d’interagir avec les autres) . 

A : pour « Asexuel »

Les personnes asexuelles ne ressentent pas (ou très peu) d’attirance sexuelle pour les autres, et n’ont donc aucun désir d’avoir des rappots sexuels. Cela ne veut néanmoins pas dire qu’elles ne peuvent pas tomber amoureuse ou être en couple. 

+ : pour le reste de la communauté non cité comme « Pansexuel », « Agenre », « Aromantique », « Polyamoureux » etc… 

Et voici une définition simple des termes que je viens de te citer : 

  • Les pansexuels se définissent comme des personnes ayant une attirance sexuelle envers les êtres humains, peu importe son expression et/ou identité de genre 
  • Les agenres se définissent comme des personnes ne s’identifiant à aucune expression de genre qui existe dans le vocabulaire pour le moment 
  • Les aromantiques se définissent comme des personnes n’ayant aucun sentiment amoureux pour personne.
  • Les polyamoureux se définissent comme des personnes pouvant vivre plusieurs histoires d’amour en même temps. 
  • Les non-binaires se définissent comme des personnes n’appartement ni à la catégorie homme, ni à la catégorie femme.
  • Les gender fluid se définissent comme des personnes pouvant changer d’identité de genre en fonction de leur ressenti de la journée, de la semaine ou du mois.  
  • Etc…

Si tu connais d’autres orientations sexuelles et/ou identité de genre qui sont présentes au sein de la communauté LGBT+, on t’invite chaudement à nous les partager dans la section commentaire en bas de cette page ! 

📹 7 séries LGBT+ méconnues à voir de toute urgence en 2023

Tu souhaites regarder des séries 100% queer ? Mais tu en as marre qu’on te recommande toujours les mêmes ? Voici le top 7 des séries LGBT+ (peu connues) à voir en 2022. La série n°4 risque de te surprendre !

Que veut dire MOGII ? Le nouveau terme à la mode qui remplace LGBT+ aux Etats-Unis 

En ce qui concerne le terme LGBT+ : beaucoup de personnes pensent que la représentation exclut une bonne partie de la communauté malgré le + à la fin de ce mot. 

En ce qui concerne le terme LGBTQQI2SAA : beaucoup de personnes se plaignent de la longueur de ce sigle, et pensent que cela pourrait compliquer la compréhension du mouvement aux yeux du grand public. 

Peut-être a-t-on trouver la solution avec le néologisme « MOGII » qui nous vient tout droit des Etats-Unis ? Celui-ci signifie « Marginalized, Orientations, Gender Identities & Intersexe. ». En français, cela signifie : « Identité de genre et orientations marginalisées & Intersexes. »

Mais une question subsiste : est-ce que continuer de représenter chaque catégorie de la communauté ne serait pas primordiale pour l’affirmation de ces personnes ? 

Ceci est une question ouverte, et je t’invite à y répondre dans l’espace commentaire de cet article. 

LGBT+, LGBTQQI2SAA+ ou MOGII : notre choix chez Phèros

On a fait le choix de garder le sigle « LGBT+ » pour deux raisons : 

  • Parce que notre combat, c’est de visibiliser au maximum la communauté. Et donc de rendre plus facile son adoption aux yeux du grand public. 
  • Et parce que le  « + » nous permet d’englober toutes les identités de genres et orientations sexuelles/romantiques imaginables. 

Cela n’en reste pas moins un choix éditorial de notre part, et libre à toi de choisir le terme qui te semble le plus juste possible ! En espérant t’avoir aidé à comprendre ce que veut dire LGBT+, LGBTQQI2SAA ou encore MOGII

A lire également